Rechercher
  • Margaux Coaching

Couple atypique : deux hpi / hypersensibles ensemble, ça donne quoi ?


On se retrouve aujourd'hui...

Pour un article :) Temps de lecture estimé : 5 minutes. ça fait longtemps que j'ai envie d'aborder un sujet : celui du couple. Cela fait 5 ans et 3 mois que je suis en couple aujourd'hui, couple hétéro ! Et quelle aventure... Nous sommes deux atypiques et nous avons traversé : - Les doutes sur la relation (désir qui change, libido changeante) - Le cerveau qui s'arrête jamais, être perfectionnistes et vouloir tellllleeement trop bien faire pour l'autre qu'on se fout la pression et LUI met aussi la pression ahah (particulièrement vu chez des hommes et femmes hpi) - La routine du quotidien (le truc que je déteste le plus, tu connais!) - Les oublis qui font mal à l'autre avec le TDAH (oublier un évènement important, pas écouter pleinement l'autre, sentiment de ne pas compter du coup...) - Des événements difficiles (dépression, stress post-traumatique...) - Une séparation douloureuse mais qui nous a été indispensable pour se retrouver chacun - 3 ans de relation à distance... oui oui! - 2 ans de vie à deux (emménager ensemble + 7 mois ensemble à l'étranger 24/24) - Un conflit récurrent qui revenait : l'autre qui se sent pas à la hauteur, moi qui suis exigeante et qui me sent pas entendue... à tout ça se rajoutent des blessures d'attachement (beaucoup parmi vous en ont, mais n'en ont pas conscience!) Bref, un paquet de trucs. Et tu sais quoi ? On a manqué d'autres exemples couples qui racontent leurs galères. J'ai manqué personnellement d'histoires de personnes qui vivent la même chose, et qui disent : c'est normal ! En réalité, les gens ne parlent pas de leurs problèmes de couple. C'est comme si d'un coup, alors qu'avant tu te racontes tes rencontres, tes doutes etc à tes amis... tu te mets à ne plus rien raconter autour de toi! A juste dire ce qui va bien. Dire que ça va pas, nous confronte aussi à la peur de perdre l'autre. Et... Je pense que beaucoup craignent de recevoir des conseils tout faits du genre : Bah quitte-le / Reste avec / Mettez du piment / le problème c'est que tu devrais faire ceci... et tout sortes de conseils non adaptés, par quelqu'un qui n'accompagne pas sur le couple ! Peur d'abandon, co-dépendance, émotions intenses, interprétations à côté de la plaque, tout prendre à coeur, peur de perdre l'autre, s'habituer à la présence de l'autre et la banaliser... Mais aussi avoir des discussions profondes, perdre la notion du temps, voyager ensemble, adorer réfléchir, faire de la musique, refaire le monde...

C'est beau! Et parfois on en oublie la beauté. Aujourd'hui, je te partage 3 précieuses leçons que j'ai retenu avec mes relations longues : 1) La première est : arrête de te confier à n'importe qui. Entre : les mecs qui ont jamais eu de relation et te disent comme si c'était facile de juste changer de copine, les mecs qui t'écoutent en mode ami mais au fond veulent te pécho (pareil pour les femmes hein xd), les parents qui projettent leur propre vision et s'inquiètent pour toi, les amis qui ont des couples fusionnels et te disent de quitter ton/ta partenaire, ça fait beaucoup. Anecdote personnelle : les gens ne comprennent pas toujours que toi tu aies envie de solitude, qu'un couple peut aller bien tout en dormant parfois séparément, bref en fait tout ce que tu vas faire qui sort de la norme, surtout en étant jeune risque de te faire croire que ça cloche, alors que... c'est ton couple et personne sait mieux que toi. -> Assure-toi de t'adresser à quelqu'un qui a déjà eu une expérience comme toi (exemple couple longue durée) et une certaine maturité, non jugement pour ne pas te conforter encore plus dans le fait que tu as un soucis et que tu es bizarre. 2) Avoir des changements de libido est normal. Ne pas vouloir de sexualité pendant plusieurs mois est normal. Désirer énormément h24 est normal. Ressentir de l'attirance pour quelqu'un d'autre est normal. Ne pas avoir tout le temps envie de voir son partenaire est normal. Vouloir de la solitude est normal. Avoir des conflits est normal (Parcontre, lorsque cela bascule dans l'insulte ou la violence, nous n'avons jamais à cautionner). T'es pas bizarre, t'es juste toi ! PS : Ce n'est pas parce que tu acceptes que ce que tu ressens est normal, que ce que tu vis est normal, que tu ne peux pas vouloir aussi le changer évidemment. Nous sommes des humain.es, qui en plus se posent un tas de questions. Nous changeons sans cesse, nous avons des insécurités et des besoins qui varient. Nous ne sommes pas toujours synchro sur nos désirs et envies. Il arrive aussi de se sentir moins en connexion dans certaines périodes. En fait... rien n'est acquis ! Tout est en mouvement. Quand on se sent moins heureux, c'est souvent qu'il faut en discuter : on ne se sent plus à sa place dans le couple, on sent que notre partenaire est moins amoureux / démonstratif... le lien a pu s'abîmer, l'ennui s'être installé et comme tous les humains : on s'habitue à la présence de l'autre. Et ça, c'est à 2 qu'on le modifie! ça commence par soi <3. Si tu es dans cette phase où tu te demandes si vous êtes normal, comment sont les autres couples, est-ce que c'est bizarre que tu penses à ceci ou cela... rappelle-toi que tout est normal ! Et que le modèle de couple des autres... est par définition : leur modèle. Toi, tu as le droit de créer le tien à ta manière! Et n'hésites pas à aller discuter de ce qui te pèse à un.e psychologue ou coach. Souvent, nous manquons de recul sur nous-mêmes. 3) Vouloir changer l'autre, essayer de le guérir est un tueur d'amour... qui explose l'estime de soi de l'autre. Et qui crée une relation thérapeute - patient. Certes, nous avons le droit de vouloir que ça change. Et nous n'avons pas à cautionner de violences par exemple (encore heureux qu'on voudrait que ça change). Mais vouloir que l'autre soit autrement sans cesse, attendre des choses qu'il n'est pas capable de donner de part ses différences, ça fait mal et ça abîme votre lien. Si je te le dis, c'est parce que c'est l'erreur que j'ai fait le plus! Et on en parle de quand on veut que l'autre devine ce qu'on veut parce que "c'est logique"? Ahahha. Le risque, si tu veux sauver l'autre, c'est de le voir faible. Et qui dit le voir faible et à aider dit le définir et te placer en thérapeute, maman, père peu importe. Forcément, ça va impacter votre relation (et bien souvent, tuer le désir). Si tu es dans cette phase, je t'invite à te demander : en quoi son attitude actuelle que j'aimerais voir changer, est en fait idéale pour me faire travailler sur ce que je veux ? (Être indépendante, me valider par moi-même, m'aimer +...). Lutter fait souffrir. Accepter (sans cautionner), en voyant la beauté dans ce qui est déjà là qu'on a du mal à voir, est soulageant... et reconnaît l'autre qui a l'impression de ne jamais en faire assez. ______ Et sinon... qu'est-ce que je dirais, si je parlais de moi ? Je dirais que parler des heures sur un problème ne sert parfois à rien, il vaut mieux se poser devant un film, oublier un peu le sujet et prendre soin l'un de l'autre. Je dirais que je me suis bien souvent sentie seule dans ce que je vivais en couple (surtout avec des flashback et un SSPT, je prépare des choses là-dessus pour les femmes qui s'en sentent prisonnières) Seule dans le sens démunie, sans exemples. Dans le développement personnel, on entend parler de soi, des autres... Mais qui parle vraiment de son couple? De ses défis? Des moments où on a été agressif envers l'autre ? De ce qu'on a dû apprendre à pardonner? Des moments où on a l'impression qu'on ne s'aime plus ? Des retrouvailles? Des moments où tout est magnifique? Des soirées au resto à pleurer de gratitude d'être heureux ? Eh bien pourtant , ça existe. Moi aussi, je le vis. Moi aussi, parfois c'est pas facile! Je pense d'ailleurs qu'être coach m'a aidée à mieux vivre certaines situations. Le seul soucis avec ça : un mental un peu trop h24 dans l'analyse xd Je ne crois pas qu'un couple qui va bien, soit un couple où tout est fluide, sans efforts, sans conflits... Mais pas non plus que ça va si on en a h24 soyons clairs ! Ce chemin du couple qui s'aime, qui se déteste, qui s'engueule, se réconcilie... Cet incroyable miroir de nos blessures, de ce qu'on est, de nos défauts et qualités aussi. Ce chemin du doute, de l'incertitude, des émotions intenses activées par l'autre. J'espère que ce mail t'aura apporté du soulagement, de l'aide, ou peut-être un déclic. S'il t'a parlé, si tu veux y rajouter tes propres leçons, n'hésites pas à le partager en m'identifiant sur Insta. A très vite! Ps : Pour être accompagné.e sur ta situation personnelle : https://calendly.com/margaux-coaching/coaching-flash-eclaircissements-debloquer-une-situation

7 vues0 commentaire